28% des salariés européens pensent que leur équilibre vie professionnelle et vie personnelle n’est pas assez valorisé au sein de leurs entreprises

En France, ils sont 38% à révéler que cet équilibre est « peu ou pas valorisé » par leur employeur.

Résultats dédiés à la France
• 17% trouvent que leur équilibre vie professionnelle / vie privée est fortement valorisée par leurs entreprises alors que 38% affirment que cet équilibre est peu, voire, pas mis en avant
• 30% sont pour le développement de bureaux nomades dans les entreprises
• 45% travaillent pour des entreprises qui encouragent le travail flexible ou à distance, et 24% disposent d’appareils intelligents / mobiles pour le faire
• 33% ne sont pas autorisés à travailler à distance
• 27% n’ont aucune idée de ce que leurs employeurs pourraient engager pour améliorer l’équilibre entre travail et vie personnelle
• 38% pensent que cet équilibre serait meilleur s’ils avaient plus d’opportunités de travailler à distance

Targus, fabricant historique et leader dans le secteur des housses d’ordinateur et accessoires high-tech, a réalisé une nouvelle étude* avec le soutien de OnePoll dans plusieurs pays européens (Royaume-Uni, France, Pays-Bas, Espagne, Suède et Finlande) et en Afrique du Sud, pour savoir si les salariés ont un bon équilibre vie professionnelle / vie personnelle, grâce au travail flexible que peut leur fournir leur employeur. Les résultats mettent en lumière des défis importants.

En Espagne, 56% des salariés déclarent travailler pour des entreprises qui encouragent le travail flexible ou à distance et 30% révèlent que leurs employeurs les aident en leur fournissant des appareils intelligents (smartphones, tablettes et ordinateurs portables). Avec une culture de travail flexible, les entreprises françaises sont juste derrière, avec 45% de déclarants (24% à annoncer que leurs employeurs les équipent). Mais seulement 12% des travailleurs britanniques sont dans la même situation. Ils sont 32% à affirmer ne pas être autorisés à travailler de façon flexible et 20% confessent que s’ils en ont l’autorisation, ils n’y sont pas encouragés.

Malgré l’évolution de la législation dans de nombreux pays, environ un tiers (31%) des travailleurs européens indiquent que leurs entreprises ne permettent toujours pas un travail flexible et 18% affirment qu’il est permis, sans toutefois être encouragé. Les salariés français et britanniques interrogés admettent ressentir ce manque de soutien de la part de leurs employeurs : ils sont, respectivement 13% et 12% à ressentir que leurs employeurs n’accordent aucune valeur à leur équilibre travail / vie privée.

Ce déséquilibre apparent a conduit plus de la moitié (52%) des européens à admettre qu’ils ont du mal à faire du sport en dehors du travail. Ce constat représente un véritable challenge : concilier des journées chargées avec la volonté de mener une vie plus saine et plus active. Or, à mesure que les salariés européens, toutes générations confondues, prennent conscience de l’importance de leur capital santé, leurs modes de vie évoluent et ils sont aujourd’hui 66% à exercer une activité sportive plus de deux fois par semaine.

Avec le monde du travail qui évolue, les employés de tous les secteurs souhaitent une expérience de travail plus flexible, épanouissante et ainsi avoir du temps pour pratiquer une activité sportive avant ou après le travail.
www.targus.com/fr

*
Méthodologie* Le sondage a été réalisé fin 2017 (du 5 au 28 décembre) par OnePoll, société de recherche internationale, auprès de 7 000 employés en Europe (Royaume-Uni, France, Pays-Bas, Espagne, Suède et Finlande) et en Afrique du Sud sur leurs habitudes sportives. Les répondants étaient des hommes (3 218) et des femmes (3 782) âgés entre 18 et 55 ans.