Combiner écoresponsabilité et volupté, le gratte-ciel tropical de WOHA et Patricia Urquiola :une surprenante escapade tropicale en plein cœur de Singapour..

L’hôtel Oasia, situé dans le quartier d’affaires de Singapour, est en tous points un projet unique, redéfinissant ce que peut être un gratte-ciel en milieu tropical humide. À l’inverse des tours conventionnelles, hermétiques et climatisées.

Le projet combine des solutions novatrices pour optimiser l’usage du sol dans une approche tropicale, en créant une tour “perforée, perméable, velue et verdoyante.” Haute de 190 mètres, la tour compte quatre vastes espaces extérieurs : trois énormes vérandas au 6e, 12et 21étage, ainsi qu’un toit-terrasse au 27étage. Celui-ci est entouré d’un écran haut de 10 étages, couvert du même bardage de résille d’aluminium rouge que le reste du bâtiment. Cette façade sera progressivement recouverte par 21 espèces de plantes grimpantes, faisant radicalement contraster leur vert luxuriant avec le rouge vif des surfaces Si la recherche de l’écoresponsabilité s’accompagne souvent d’une bien terne rigueur, WOHA a prouvé sa capacité à se démarquer (WOHA a été fondé en 1994 par le Singapourien Wong Mun Summ, en partenariat avec Richard Hassell, originaire d’Australie et résidant à Singapour depuis 1989).

Les jardins suspendus “rez de chaussée en hauteur” sont source de bien-être, de  verdure, d’air pur et d’opportunité de ventilation traversante naturelle.

L’hôtel Oasia, membre de la chaîne éponyme, combine écoresponsabilité et volupté, deux termes largement présents dans la philosophie de conception du cabinet. Le long de sa façade rouge, amenée à rapidement se couvrir de vert, les jardins suspendus sont source de verdure, d’air pur et d’opportunité de ventilation traversante naturelle, et forment l’aspect le plus visible et envoûtant du caractère écoresponsable du bâtiment.  Ces jardins suspendus, considérés par WOHA comme des « rez-de-chaussée en hauteur », ont permis de « démultiplier la précieuse emprise au sol, pour créer de vastes espaces de loisirs et d’interaction sociale dans le gratte-ciel. »

Patricia Urquiola et WOHA le mariage de  élégance désinvolte à l’architecture délicieusement excentrique.

Si c’est à WOHA que l’on doit l’architecture de la tour en elle-même et le concept de couches superposées, la conception des jardins est quant à elle l’œuvre de l’architecte et designer espagnole Patricia Urquiola, responsable de tous les espaces intérieurs et extérieurs de l’hôtel. Elle a su ajouter une élégance désinvolte à l’architecture délicieusement excentrique de WOHA.

Pour les piscines des 21et 27étages, elle a utilisé les carreaux AGROB BUCHTAL de la série Chroma. Chacune des piscines possède son identité propre. Celle du sixième étage fait partie d’un centre de fitness, tandis qu’au 21e, elle est une extension pleine de style du club lounge. À gauche et à droite de cette piscine carrelée de chevrons alternants bleu foncé et bleu clair, des petits bassins ont la profondeur idéale pour se tremper les pieds en sirotant un cocktail.

À la différence de la plupart des toits-terrasses d’hôtel, entièrement dédiés à la vue sur la skyline, l’ensemble ou presque de l’espace est ici entouré d’un écran végétal. Une preuve de plus de la vision non conventionnelle qu’a WOHA de l’architecture.

Plutôt qu’une vue, ce toit-terrasse est une réelle oasis dédiée à l’intimité et à la tranquillité, une surprenante escapade tropicale en plein cœur de la ville.

Crédit photos : Infinitude

 

AGROB BUCHTAL est aujourd’hui un acteur mondial solidement implanté en Allemagne. Les collections de carrelage très variées et les solutions fabriquées sur mesure que propose ce fournisseur sont utilisées à travers le monde : sur la façade d’un complexe résidentiel primé à Londres, sur le toit du Musée des cultures de Bâle, dans une piscine à Shenzhen, sur une promenade à Abou Dhabi ainsi que dans le métro de Munich.www.agrob-buchtal.de/fr