Déménager pour mieux se confiner et supporter le télétravail

Après un week-end de tolérance, le confinement a réellement débuté ce mardi dans toute la France métropolitaine. Ecole à distance, télétravail, limite des 10 km, attestation de déplacement. Pour 62 % des Français, l’adaptation de leur logement au confinement est imparfaite. L’occasion pour nous de revenir sur l’étude publiée dans notre dernier numéro d’Ergonoma Journal .

« Aimeriez-vous déménager pour mieux supporter le confinement et le télétravail ? », les réponses sont claires et sans équivoque : plus de 68 % des Français répondent par l’affirmative. 44 % des Français n’ont pas pu adapter leur logement faute d’argent. Sur les 33 % ayant aménagé leur logement, 57 % ont créé une pièce pour le télétravail. 62 % des Français n’ont pas du tout été aidés par leur entreprise. Plus d’un Français sur deux ne se sent pas prêt pour ce nouveau confinement. 39 % déclarent manquer d’une pièce en plus.

Comment les Français jugent-ils leur logement au regard du confinement ?

Quel serait pour eux l’aménagement idéal ? SettleSweet, spécialiste de l’accompagnement dans la recherche de logement et de l’aide à l’installation des salariés en mobilité géographique, a mené l’enquête auprès de 11 128 personnes représentatives de la population nationale française, pour mieux connaître leur état d’esprit durant cette nouvelle phase de confinement.

S’adapter… si on peut !

Pour cette nouvelle phase de confinement, plus de 44 % des Français n’ont pas pu adapter leur logement faute de moyens financiers et seulement 23 % de chanceux avaient déjà tout ce dont ils avaient besoin. Parmi les 33 % qui ont pu procéder à des améliorations, 57 % se sont aménagés une nouvelle pièce pour le télétravail. 27 % ont acheté du matériel informatique et 11 % ont opté pour une meilleure connexion web.

Des entreprises peu participatives

Poussés au télétravail, 62 % des Français n’ont pas du tout été aidés par leur entreprise dans la participation à l’aménagement de leur logement. 14 % ont bénéficié d’une aide complète et 24 % seulement en partie. Pas encore parfait. Même si les Français ont adapté leur logement, tout n’est pas encore rose. En effet, 62 % jugent l’adaptation de leur logement imparfaite et 21 % la considèrent comme moyenne. Seuls 17 % trouvent parfaites les modifications apportées.

[ TO READ / A LIRE ] :   Robots de désinfection autonomes "made in France"

A vos marques… pas prêts ?

Même avec l’entrainement de la première phase de confinement, plus d’un Français sur deux ne se sent pas du tout prêt pour ce nouvel épisode. Seulement 49 % déclarent être parés à rester confinés. Une seule pièce vous manque…Hormis une totale liberté, ce qui manque le plus à 39 % des Français c’est une pièce en plus, éventuellement pour l’aménagement d’un bureau totalement indépendant. 21 % aimeraient également pouvoir bénéficier d’une vue plus agréable et dégagée ou bien d’un espace extérieur à 15 % et la présence d’un parc ou d’un espace vert à 14 %.

Méthodologie

Enquête réalisée entre le 4 et le 12 novembre 2020 auprès de 11 128 personnes représentatives de la population nationale française selon la méthode des quotas. Sondage effectué en ligne, sur le panel propriétaire BuzzPress France regroupant plus de 24 772 personnes. Répartition par âge : 59 % entre 18-24 ans, 24 % entre 25-49 ans, 12 % entre 50-64 ans et 5 % plus de 65 ans. PCS : agriculteurs exploitants : 1 %, artisans, commerçants et chefs d’entreprise : 7 %, cadres et professions intellectuelles supérieures : 11 %, professions intermédiaires (cadres moyens) : 17 %, employés et personnel de service : 25 %, ouvriers : 14 %, retraités : 16 %, sans activité professionnelle : 9 %.

Source: www.settlesweet.com