Le 2ème immeuble de bureaux le plus durable au monde se trouve à Cracovie

L’immeuble de bureaux « V Offices » est le 2eme le plus durable du monde. Il est situé au 29, place Listopada 20, en centre-ville de Cracovie, en Pologne. Développé par le promoteur immobilier AFI EUROPE et conçu par Iliard Architecture & Design, ce bâtiment architectural en forme de V a reçu la plus haute certification BREEAM en 2018. C’est en mars que WARBUD S.A., la société de sous-traitance générale en charge de la construction, a annoncé que l’immeuble de bureaux « V Offices » avait reçu la certification BREEAM au niveau « Exceptionnel ».

Des résultats remarquables qui récompensent ce bâtiment inauguré en 2019. C’est le meilleur score jamais accordé à un projet d’immeuble de bureaux en Pologne. Zoom sur cette nouvelle génération de bâtiments respectant encore plus l’environnement. Avec, en premier lieu, un décryptage du système de certification BREEAM.

Le système de certification BREEAM

Ce système de certification a été lancé pour la première fois en 1990. C’est le programme international le plus prestigieux visant à certifier les performances des bâtiments en matière de durabilité et de respect de l’environnement. Les 10 catégories d’évaluation qu’un bâtiment doit subir lors de la demande de certification BREEAM sont les suivantes : énergie, santé et bien-être, innovation, utilisation des terres, matériaux, gestion, pollution, transport, gestion des déchets et de l’eau.

Un bâtiment utilisant la technologie pour préserver l’environnement

En raison de sa situation géographique entre les montagnes et une zone de faibles ressources éoliennes naturelles, la ville de Cracovie est l’une des villes européennes les plus polluées. Sa faible qualité de l’air est notamment pointée du doigt. Ainsi, les promoteurs ont voulu mettre l’accent sur les aspects environnementaux et de durabilité du bâtiment. Pour cela ils ont fait appel au cabinet d’architecture Iliard.

Voici quelques-unes des principales caractéristiques technologiques et architecturales qui ont permis au bâtiment d’obtenir la certification :

  • Disponibilité de 14 chargeurs de voitures électriques et d’espace pour 180 supports à vélos pour encourager la mobilité durable.
  • Raccords économes en eau et un système moderne de récupération de l’eau de pluie. Ce qui réduit jusqu’à 55% la consommation d’eau du bâtiment.
  • Systèmes optimaux d’isolation et d’installation de ventilation pour une efficacité énergétique élevée.
  • Deux fournisseurs d’énergie indépendants et une installation de source de chaleur dédiée. Une installation basée sur des chaudières à gaz efficaces soutenues par des capteurs solaires sur les toits. Installation indépendante du réseau de chauffage à base de charbon pour aider à réduire la pollution et à aggraver encore la qualité de l’air local.
  • Ascenseurs économes en énergie. Pensés pour des travailleurs les utilisant souvent.
  • Utilisation de pompes à chaleur pour améliorer la récupération énergétique du chauffage et du refroidissement. Ce qui réduit les émissions de CO2.

1/3 des emissions de gaz à effet de serre mondiales

Selon le Forum économique mondial (WEF), le secteur du bâtiment est responsable d’environ un tiers des émissions mondiales de gaz à effet de serre et de 40 % de la consommation mondiale d’énergie. La décarbonisation de ce secteur apparait comme une urgence.

En Europe seulement, 75 % du stock de bâtiments – environ 220 millions de bâtiments – est considéré comme inefficace en termes d’utilisation de l’énergie. Cela concerne en particulier les applications de chauffage et de refroidissement. Notamment en raison de leur dépendance à l’égard des combustibles fossiles pour cette tâche essentielle.

Il convient donc d’encourager les entreprises et les promoteurs immobiliers à concevoir et construire des bâtiments plus efficaces. Mais également plus respectueux de l’environnement. Un avenir plus vert est à ce prix.