Zoom sur le premier immeuble de bureau à recevoir la triple certification HQE au plus haut niveau

Même si certains (quasiment tout le monde en réalité) veulent voir bouger les choses plus vite, force est de constater que la conscience de préserver l’environnement progresse. Un symbole, le mois de Mars 2020 a vu le premier édifice de bureau obtenir la triple certification HQE au plus haut niveau. Il s’agit du NUOVO, situé à Clichy et réalisé par le cabinet d’architecture Chaix & Morel et associés. Appartenant à la Société Générale Assurances et BNP Paribas Cardif, il est cependant occupé par une division de L’Oréal. En quoi consiste la triple certification HQE ? Et surtout, comment cela se concrétise au quotidien ? C’est ce que nous allons essayer de voir.

La certification HQE, c’est quoi ?

Il y a en réalité 2 certifications de haute qualité environnementale pour les immeubles de bureau. La certification « NF – bâtiment tertiaire » qui valide un bâtiment de sa conception jusqu’à sa réalisation. Il y a ensuite la “NF Bâtiments tertiaires en exploitation », en vigueur ici puisque le bâtiment date de 2016. Elles sont délivrées par un seul et même organisme, le Certivea. Le processus d’évaluation est basé sur les 3 critères suivants :

  • Le référentiel du Système de Management de l’Exploitation (SMEx) évalue le management environnemental mis en œuvre par le porteur de la certification « Exploitation ».
  • Le référentiel de la Qualité Environnementale du Bâtiment en Exploitation (QEBE) note la performance intrinsèque du bâtiment ainsi que le suivi et le maintien de cette dernière au cours de l’exploitation.
  • Le référentiel de la Qualité Environnementale des Pratiques (QEP) évalue la performance des bonnes pratiques d’exploitation et d’utilisation non liées au cadre strictement bâti.

Le NUOVO de Clichy est donc le premier bâtiment de bureau à exceller dans ces 3 domaines. Concrètement, cela signifie qu’il est construit de manière durable, ainsi que sa gestion et l’utilisation qui en est faite.

Un petit tour dans le NUOVO ?

Mais comment tout cela se concrétise ? Quelques exemples. 100% des déchets d’activité ont été valorisés en 2019 (37% en énergie, 62% en recyclage et 1% en réemploi). Ne sont utilisés que des produits répondant aux enjeux environnementaux. Après de nombreuses optimisations, le niveau de consommation d’énergie finale a été réduit de 15% pour atteindre 112,4 KW/m²/an. Le bien-être des occupants n’a pas non plus été négligé puisque 100% des espaces de travail bénéficient d’un accès à la lumière naturelle (qui, on ne le répètera jamais assez, est bien meilleure pour les yeux car elle n’engendre pas de fatigue oculaire) et d’une vue vers l’extérieur. Des contrôles de la qualité de l’air sont effectués chaque année.  

Le premier d’une longue série ?

On ne doute pas que le NUOVO est le premier bâtiment obtenant ce niveau de qualification d’une longue série. Il n’est plus besoin de présenter les enjeux environnementaux pour cela. Cependant, les dirigeants d’entreprise ne sont souvent convaincus que par des opérations chiffrables. C’est en calculant la rentabilité d’opérer dans ce genre de bureau que se créera une dynamique plus forte. Deux problèmes se posent néanmoins à cela : les gains sont souvent réalisés sur le long terme et il faut mobiliser des ressources en interne (sur un certain temps) pour réaliser ces études de suivi.

Le développement durable avance, en voici la preuve ! Même si de nombreux progrès restent à accomplir, il convient aussi de se réjouir lorsque les choses avancent dans le bon sens. Si vous voulez en savoir plus et retrouver l’article complet, rendez-vous bien évidemment dans le numéro 60 du journal Ergonoma. Accompagné de tout ce qu’il faut savoir sur l’actualité de l’ergonomie, bien entendu.