BoConcept lance le point de vente du futur

Le 11 février à Berkeley, en Californie, a peut-être été inauguré le point de vente du futur. Et le tout dans une certaine discrétion. Le distributeur de meubles haut de gamme BoConcept ouvrait sa cinquième franchise dans l’état de l’ancien gouverneur Arnold Schwarzenegger. Il faut dire qu’il en compte plus de 260 réparties dans une soixantaine de pays. Ce qui en fait le numéro un incontesté dans sa catégorie.

Un véritable fleuron de l’économie danoise. Mais la franchise ouverte à Berkeley se veut assez novatrice. C’est le premier magasin d’expérience numérique de la franchise. Le cinquième endroit similaire à voir le jour dans le monde. Accès immédiat à toutes les informations nécessaires, dialogue avec des designers experts… Les danois proposent une nouvelle expérience de point de vente, ce qui n’était pas survenu depuis quelques temps. Zoom sur cette société nordique  décidemment bien innovante et de son nouveau point de vente qui l’est tout autant.

Un point de vente et une expérience numérique réunis au même endroit

En collaboration avec l’agence mondiale d’engagement des consommateurs The Marketing Store et les développeurs d’expérience numérique en magasin Ombori, BoConcept a développé une nouvelle expérience de vente au détail. Le but ? Offrir aux clients à la fois le meilleur des expériences d’achat en ligne et en présentiel. D’un côté ils ont la possibilité de voir les produits en vrai tout en étant guidés par un commercial sur site. De l’autre, ils ont accès à toutes les ressources numériques dont ils ont besoin.  En vrac : études du monde entier, consultations avec des designers d’intérieur experts mais également des quiz interactifs. Des questionnaires leur permettant de trouver des articles qui correspondent à leurs préférences de style. Les clients ont enfin la possibilité de visualiser une gamme de produits bien plus étendue que le stock du magasin.

La technologie au service de l’expérience client

Pour Søren et Caroline Krogh-Jensen, les gérants de ce magasin nouvelle génération, la réussite de ce dernier ne passera que par une attention de tous les instants à l’expérience client. « Chaque magasin qui réussit place les gens d’abord », déclare Søren. “Peu importe où vous vous trouvez dans le globe, avec la vente au détail, vous devez vous consacrer à offrir la meilleure expérience possible à chaque client qui entre dans votre magasin.” Il insiste : ce n’est que dans cette optique qu’a été déployée toute cette technologie numérique. En somme mélanger les expériences en ligne et présentielle pour créer celle du futur. Un postulat novateur, mais pas si étonnant si on s’intéresse à l’histoire de cette société danoise iconoclaste.

[ TO READ / A LIRE ] :   Un poste de travail assis /debout "tout en UN"

BoConcept, ou le beau par l’optimisation de l’expérience humaine

BoConcept, c’est à la base l’idée de 2 ébénistes danois, Jens Ærthøj et Tage Mølholm, qui ont créé la société en 1952. Le crédo ? Des meubles haut de gamme mais également fonctionnels. C’est pourquoi 80 à 90% environ des modèles sont adaptables en termes de taille, de couleur, de matériaux ou de composants. Mais ce qui caractérise peut-être le plus la société danoise, ce sont ses valeurs. Valeurs qu’elle a conservé tout au long de sa fulgurante ascension qui l’amènera à s’implanter sur les 6 continents. Elles sont rassemblées autour du « The BoConcept » et ont vocation à optimiser le plus possible l’expérience de ses clients et collaborateurs. Soigner les premiers revient à se positionner comme une marque unique. Soigner les deuxièmes consiste à faire le pari de les mettre dans les meilleures conditions pour qu’ils donnent le meilleur d’eux-mêmes.

Le secteur de l’ameublement, en première ligne face à la crise de la COVID, ne cesse de se réinventer. Et ce ne sont pas les consommateurs, à qui l’on propose en permanence de nouvelles expériences, qui se plaindront.