Chepakee, ou l’annuaire du bien-être

Christophe Crollanti est ostéopathe dans les Alpes-Maritimes. Pour ce professionnel du bien-être, la pandémie débutée l’année dernière a été celle d’un constat implacable. Celui de son manque de visibilité, à lui et à tous les professionnels du secteur. Un manque de visibilité souvent causée par une digitalisation peu poussée. Les spécialistes du bien-être n’étant pas des professionnels de l’IT et du marketing digital. Quel dommage à un moment où les européens sont de plus en plus en demande de solutions pour se sentir mieux. Alors Christophe Crollanti a créé en février 2021 la plateforme web Chepakee.

Sur le modèle du site à succès Doctolib. Vous connaissez sans doute cette plateforme Internet permettant aux patients de prendre rendez-vous chez n’importe quel médecin ? Eh bien sachez qu’aujourd’hui existe son pendant niveau bien-être, qui propose les services de professionnels dans pas moins de 26 disciplines différentes. Du Yoga à acupuncture en passant par l’hypnose et le coaching sportif. Zoom sur cet annuaire bien-être 2.0, qui a un plan précis pour développer sa « tribu » de clients. Un plan qui passe notamment par la lutte contre les charlatans pour augmenter son capital crédibilité.

Une aide pour les patients… et les professionnels

Ostéopathe, Diététicien ou sophrologue, on dénombrerait environ 700 000 professionnels du bien-être dans l’hexagone. Chepakee permet à tout un chacun d’avoir accès à une grande partie de ces praticiens. Ces derniers peuvent faire apparaître leur géolocalisation, mais aussi des photos et leurs tarifs. Une fonction prise de rendez-vous est également disponible. Ce qui, selon Christophe Crollanti, permet aux professionnels de gérer leur relation clientèle à travers une console unique. Ce qui leur simplifie énormément la vie. « Jusqu’à présent, j’étais obligé de jongler entre trois logiciels pour les fiches patients, les prises de rendez-vous, la facturation… » déclare-t-il.

Pour une « tribu » du bien-être

Pour Christophe Crollanti, Chepakee a aussi vocation à faire émerger une « tribu » du bien-être. « Isolement, on est dans notre coin, il n’y a rien pour faire le lien ». La pandémie nous a éloigné des autres, mais elle a également fait évoluer les mentalités sur le sujet du bien-être. Un sujet qui s’est aujourd’hui démocratisé. Pour Christophe Crollanti, une « tribu », c’est-à-dire une communauté du bien-être composée de professionnels et de patients est vouée à émerger. Les premiers résultats de la plateforme laissent en tout cas espérer des lendemains qui chantent. En PACA, région natale du fondateur on compte déjà plus de 10 000 praticiens répertoriés. Les premiers rendez-vous étaient enregistrés à peine 48 heures après le lancement de la plateforme.

Eloigner les charlatans

Des débuts prometteurs qui donnent de l’espoir au fondateur de Chepakee. Pour continuer ce développement, Christophe Crollanti le sait, cela passera par une crédibilité au firmament. Car le bien-être, secteur encore mystérieux pour certains, regorge de charlatans. Pour les éloigner de la plateforme, Chepakee a mis en place de nombreux garde-fous. Premièrement, un système de cooptation entre professionnels. « Du bouche à oreille 2.0, dans lequel ils recommandent d’autres spécialistes issus de leur cercle de confiance pour créer des petites tribus Chepakee. » Un système de notation de la part des patients et un numéro d’alerte accessible à tous viennent compléter le dispositif.

Christophe Crollanti semble avoir pensé à tout. Un dispositif des plus poussés pour promouvoir les vrais professionnels du bien-être. Tout cela afin que de plus en plus de patients naviguent en toute confiance sur Chepakee. Les professionnels semblent également y trouver leur compte, entre visibilité accrue et gestion de la relation clientèle simplifiée. Il n’y a pas à dire, Chepakee a tout pour devenir le Doctolib du bien-être.