La France et la qualité de vie au travail

Même si nous avons tendance à l’oublier, la qualité de vie au travail en France est l’une des plus avancées au monde. C’est en tout cas ce qu’a voulu vérifier HRmaps, en commandant une étude qui donne la parole aux salariés sur le sujet. Une étude qui rappelle en premier lieu les enjeux liés à une bonne qualité de vie au travail (QVT dans l’article) puis demande leur avis aux principaux concernés, les salariés. Tour d’horizon.

Les enjeux du bien-être au travail

Les enjeux sont assez primordiaux. C’est simple, être heureux au travail rend 31% plus productif (le salarié accomplit un tiers de travail en plus). Avec une bonne QVT, le salarié est moyenne deux fois moins malade et six fois moins absent, Il est enfin constaté qu’il sera plus loyal à l’entreprise et plus créatif. Dans une période délicate où la mobilisation des salariés est primordiale, de nombreux experts demandent une relance par la QVT. QVT dont la plupart des salariés se déclarent tout de même satisfaits.

Les salariés et le bien-être au travail

Lorsqu’ils sont interrogés sur la qualité de vie dans leur travail, les salariés montrent qu’ils se sentent bien. 73 % se déclarent satisfaits. Le chiffre est assez similaire concernant la fierté de travailler dans leur entreprise. Spécificité bien française : la culture d’entreprise et le travail d’équipe qui créé des liens forts. Nos compatriotes sont heureux d’aller au travail pour « représenter leurs couleurs ». Enfin, 71% des sondés déclarent être contents lorsqu’ils quittent leur domicile le matin pour se rendre à leur bureau.

Ces derniers témoignent également du rôle que leurs entreprises jouent dans ces bons chiffres. S’ils sont conscients à 85% que la QVT exerce une influence sur leur productivité, 56% (dans un pays qui a une légère tendance à râler, ce n’est pas si mal) reconnaissent que leurs entreprises a entrepris des actions dans ce sens.

Des effets positifs

Tous ces efforts combinés ont 2 effets positifs majeurs selon les sondés. Premièrement, ils se sentent plus compétents à leur poste. 82% pensent maitriser leur poste et 78 déclarent avoir une vision claire de leur rôle dans l’entreprise. 65% déclarent enfin vouloir développer leur compétence et comptent s’appuyer sur l’entreprise pour cela. Une preuve de confiance envers l’institution mais également leurs collègues. Comme évoqué plus haut, les réponses traduisent d’un fort esprit d’équipe général. 87% des sondés se disent bien intégrés dans leur entreprise (pour un pays ayant de nombreux très grands groupes et, on le rappelle, une légère tendance à râler, ce n’est pas si mal). 81% se sentent à l’aise dans leur équipe. Ce qui contribue à leur entrain matinal lorsqu’il s’agit de se rendre sur leur lieu de travail.

Des risques liés aux nouveaux modes de travail

C’est ce qu’il ressort également de cette étude. Plus d’un tiers des employés déclarent avoir du mal à séparer leur vie professionnelle de leur vie privée. Plus de la moitié a déjà consulté des emails hors des heures de bureau. 70% se sentent psychologiquement éreintés par leur charge de travail. Ce qui explique la multiplication des burnouts, cet épuisement psychologique lié à son activité professionnelle. Des risques sur lesquels travaillent les 2 grands organismes spécialisés dans le bien-être au travail en France : les comités sociaux et économiques et les assistantes sociales.

Une enquête qui brise certains clichés : les français sont heureux au travail et le disent. Ils sont également 1 sur 2 à pratiquer une activité physique régulière, pour garder ce moral au beau fixe. Des français heureux au travail et qui font du sport, si vous n’y croyez pas, vous n’avez qu’à observer cette étude de plus près

source: ParlonsRH