Tabourets ergonomiques : les dernières nouveautés

Vous connaissez le siège ergonomique, mais quid du tabouret ?  En plus de son alter ego, il permet de travailler les bras tendus et de pouvoir faire de nombreux mouvements. Ce qui permet de diversifier les zones de pression et de pas passer sa journée à faire peser son poids (et donc le danger) sur la zone lombaire. Idéal pour les personnes nécessitant de faire beaucoup de mouvements dans la journée, comme les praticiens de santé par exemple.

Comme pour les sièges, le marché des tabourets ergonomiques est mature et propose une gamme de produits assez vaste. C’est ce que nous allons essayer d’illustrer avec ce nouveau benchmark qui passe 4 tabourets ergonomiques au crible. C’est parti !

Le Dome Ballo Active Stool de Humanscale

Non, vous n’assistez pas à une partie de Mario Kart avec Toad le champignon, vous êtes en face de l’un des tabourets ergonomiques les plus haut de gamme du marché. Conçu par le designer Don Chadwick, il favorise l’assise active. Equipé d’une colonne centrale compacte et de dômes légers remplis d’air, Ballo est disponible dans une gamme de couleur vives. Définitivement un travail d’orfèvre (Humanscale oblige) il est disponible aux alentours des 300 dollars (un peu plus de 250 euros). Ergonomique et design, comme toujours avec le prestigieux fabriquant américain. C’est le tabouret polyvalent idéal pour les espaces de collaboration, les cafétérias et les zones de réception, ainsi que les espaces de travail traditionnels et les bureaux à domicile.

Le tabouret Ongo active Sitting

Un prix légèrement inférieure. Mais un design non moins étonnant, avec des couleurs à la limite du flashy. Contrairement aux autres fauteuils testés, l’apparence a manifestement occupé autant d’importance que le coté orthopédique pendant sa conception. Disposant d’une base et d’un siège élargies, il en demeure pour le reste très épuré. Le constructeur annonce soigner le praticien en offrant un siège dynamique, qui permet et oblige à faire de nombreux mouvements, en toute sécurité. Le dossier composé de microfibres noires absorbe les chocs et permet de ne pas exercer toute la pression du corps sur les lombaires. Son prix ? Vous pourrez trouver ce magnifique objet à un prix légèrement inférieur à 265 euros HT. ONGO vous permet de vous asseoir activement en position basse et haute. La piste de balle innovante intégrée à la base vous donne un retour acoustique sur chaque mouvement que vous effectuez.

Le B-Free de Steelcase

Issu de la gamme de produit éponyme, le B-Free de Steelcase se caractérise par sa forme carrée. B-Free, c’est un ensemble de produits (sièges, tabourets, postes de travail…) conçus selon 2 grandes idées : l’adaptabilité (vous construisez votre espace de travail en assemblant les différents composants) et l’incitation au changement de posture. Différence majeure par rapport aux 2 autres modèles : il est réglable en hauteur (à certains aspects il pourrait rappeler un tabouret de bar). Comme le Ongo, il est disponible dans des couleurs vives (design oblige). Il peut être utilisé pour un travail formel ou informel: pour s’asseoir ou se lever, parler au bureau d’un collègue ou se détendre.

Le Backapp Smart

Dernier produit au banc d’essai, Le Backapp Smart est un tabouret en selle de cheval. C’est-à-dire avec l’avant légèrement relevé, afin de stabiliser la posture. Un type de siège qui convient aux personnes se déplaçant beaucoup et travaillant les bras tendus, comme les praticiens de santé par exemple. Doté d’un repose-pied rembourré avec un matériau amortissant mou, il permet de faire travailler les muscles soutenant la colonne vertébrale. Disponible dans des couleurs vives mais également sobres, ce qui lui donne sur cet aspect une légère avance sur ses concurrents. Le nouveau cadre est composé à 99,9% d’aluminium moulé sous pression recyclé

Première conclusion à la sortie de ce banc d’essai : le tabouret ergonomique demeure un marché plutôt accès sur le haut de gamme. Ce qui nous donne des modèles au design étudié, presque autant que les performances au niveau bien-être pour l’utilisateur. Et des couleurs vives, ce qui témoigne d’une certaine tendance dans la décoration d’intérieur. Le bureau blanc et noir des années 50 (on pense à la série Mad Men) ne semble pas prêt de revenir de sitôt.