Le polyester, de déchet textile à feutre acoustique, un pas pour l’environnement

Les déchets que produit l’industrie textile la placent comme un mauvais élève en matière de protection de l’environnement. Seulement 12% des matériaux utilisés pour les vêtements finissent par être recyclés. De plus, 92 millions de tonnes de déchets textiles sont produits chaque année dans le monde. Les principaux fabricants multiplient les initiatives pour parer au problème. Mais c’est peut-être un autre secteur qui va permettre de les recycler. L’acoustique, qui commence à utiliser le polyester pour créer du feutre acoustique. Un très bon isolant phonique en plus !

Un matériau à l’épreuve du temps, circulaire, qui ne compromet pas les normes de sécurité et d’environnement. C’est ce qui a séduit l’entreprise de solutions acoustiques suédoise Baux. Une société qui faisait déjà de la défense de l’environnement une marque de fabrique. Et son studio de design industriel primé Form Us With Love. Zoom sur la gamme utilisant le feutre acoustique Acoustic Felt, grand pas en avant dans l’économie circulaire.

Baux, la petite entreprise qui monte

Depuis sa création en 2014, Baux est devenu un leader dans la création de solutions acoustiques imaginatives et contemporaines. Au point d’avoir collaboré avec Stella McCartney par exemple. Un fabriquant qui a toujours mis la durabilité au centre de son travail. Résultat : les demandes affluent. Et la société se retrouve propulsée au rang d’icone dans le monde des panneaux acoustiques. « La durabilité est non seulement très appréciée, mais considérée comme une exigence pour se qualifier pour un projet », déclare Fredrik Franzon, chef de produit et fondateur associé de Baux. 

La société a enregistré une croissance positive en 2019-2020 malgré les défis provoqués par la pandémie. Ses produits sont aujourd’hui commercialisés dans 64 pays. Tout en gardant comme seul lieu de fabrication la Suède, le pays qui la vue naître et se développer.

Transformer les textiles en isolation phonique

Pour créer les panneaux, Baux s’approvisionne en chutes de tissu composées à 100 % de fils à base de polyester. A travers un partenariat avec les textiles suédois Ludvig Svensson. Les fils recyclés sont ensuite combinés à des fibres de polyester écoénergétiques. Le feutre acoustique vient d’être créé. Le processus a été spécialement conçu pour accepter des chutes de matériaux de différentes qualités de fibres. Au-delà des matières premières, les traitements et les garnitures du feutre ont été pris en compte dans l’empreinte globale sur l’environnement. Notamment les produits chimiques et les colorants.

Les panneaux utilisent des couleurs naturellement variées, allant du blanc au noir en passant par le gris. Ils sont teints localement conformément à la législation environnementale suédoise. Aucune colle ou clou n’est utilisé. Ce qui souligne que chaque carreau a été conçu dans l’intention d’être réutilisé le plus possible. Avec la garantie qu’aucun d’entre eux ne nécessite de traitement avant le recyclage.

Enfin, la circularité ne serait pas complète sans l’infrastructure nécessaire pour retourner les produits. Pour Baux, tout est prévu. « Les clients qui achètent notre feutre acoustique se verront offrir une opportunité de reprise. Nous prendrons soin des panneaux usagés, les broierons, avant de remouler de nouveaux produits et panneaux. L’empreinte environnementale complète et l’analyse du cycle de vie des panneaux sont en cours de calcul et seront publiées dans les prochains mois » déclare la Direction. Une circularité vraiment circulaire donc.

On peut parier que les principaux concurrents de Baux ne négligeront pas l’option feutre acoustique. Surtout les acteurs du haut de gamme. Car ils savent que la durabilité devient un impondérable aux yeux du client et de tous les acteurs de chaine. Et s’ils peuvent aider à verdir le secteur du textile en même temps, personne ne s’en plaindra.