Enky, la startup belge qui révolutionne l’offre de mobilier professionnel

Nous ne cessons de le répéter à longueur d’article, mais la crise sanitaire et le télétravail généralisé représentent peut-être la pire période qu’ait connue le secteur de mobilier de bureau. En effet, les entreprises ont stoppé des dépenses que les particuliers, à leurs domiciles, n’ont pas continué à assurer. Souvent faute de moyens. Le trou est conséquent pour le secteur, et même des enseignes mythiques comme Hermann Miller ont commencé à tirer la sonnette d’alarme.

Ainsi, des nouvelles offres, plus flexibles et adaptées à la nouvelle donne, ont commencé à fleurir. Comme par exemple Home-Work de Sketch, un portail permettant aux télétravailleurs de la même entreprise de mutualiser les achats de mobilier professionnel. Aujourd’hui, on s’intéresse à l’offre de la jeune startup belge Enky. Son idée ? Permettre aux télétravailleurs de louer du mobilier professionnel. En payant seulement un forfait mensuel. Le mobilier « as a service » d’Enky : comment ça marche mais surtout, pourquoi cela va marcher.

La location, une solution qui semble idoine

Selon une étude réalisée par l’institut Vias en septembre, 27% des télétravailleurs interrogés ont déclaré ne pas avoir d’espace spécifique. 39% d’entre eux déclarent ne même pas posséder pas de chaise de bureau. Le résultat ? Un bond monumental des troubles musculosquelettiques. Selon le docteur Recchia, 87 % de la population française en souffrirait. C’est fort de ce constat que la jeune startup belge a lancé une offre destinée aux télétravailleurs. “En cette période de fin d’année, le télétravail reste la règle en Belgique », explique Aïssa Laroussi, CEO et fondateur de la société. Elle ajoute que « la crise sanitaire actuelle nous a fait réaliser que nous vivons une transformation importante, et que la pratique du télétravail va s’intensifier à l’avenir, et ce de manière durable“. En gros : la culture du télétravail va s’enraciner. Enky propose de s’équiper à prix réduit. Avec une offre qui permet à l’utilisateur de louer le mobilier.

[ TO READ / A LIRE ] :   "mon vrai bureau" à la maison

Une offre qui semble adaptée aux nouvelles contraintes

Les télétravailleurs peuvent commencer à utiliser les services d’Enky à partir de 39 euros par mois. La location est faite pour une durée déterminée. Les périodes allant de 6 à 36 mois selon le site. Ils peuvent ensuite s’équiper en bureaux, chaises ou lampes. La gamme est relativement large, surtout concernant le premier produit nommé. Après avoir fait leur sélection, les utilisateurs sont livrés à domicile et des professionnels. Qui assurent l’installation des produits sélectionnés. La société assure que cette installation est faite « dans les règles sanitaires ». Enky assure également s’inspirer de son expérience dans le domaine. Elle propose en effet le mobilier en location depuis 2019. Elle continuera avec ce nouveau service à proposer des meubles uniquement fabriqués en Europe. Elle souligne également que les solutions sont entièrement flexibles et sont toutes pensées dans un concept d’économie circulaire.

Pour rappel, l’économie circulaire est un nouveau modèle économique qui vise à ne pas produire de déchet. Elle intègre les notions d’économie verte, d’économie de l’usage, l’économie de la fonctionnalité, de la performance et de l’écologie industrielle. L’économie circulaire fonctionne en boucle, se passant ainsi de la notion de « déchet ». Son objectif est de produire des biens et services tout en limitant fortement la consommation et le gaspillage des matières premières, et des sources d’énergies non renouvelables.

Les nouvelles offres de mobilier de bureau continuent donc à pulluler. Pour ne pas périr, le secteur doit se réinventer à toute vitesse. Et comme souvent dans ces cas-là ce sont des petites sociétés, plus flexibles et innovantes, qui les premières apportent des solutions.