Le “métamatériau acoustique” insonorisant de Nissan, l’un des meilleures inventions de l’année ?

L’une des particularités des nouvelles automobiles, surtout les électriques, est de faire toujours moins de bruit. Fini les moteurs ultra bruyants dont on comparait le tonnerre avec ceux de la Formule 1. Mais alors que tous les constructeurs semblent obsédés par le bruit émis par la voiture, Nissan, le constructeur japonais, essaye lui de rendre silencieux… l’intérieur de l’habitacle.

Afin d’améliorer le confort de l’automobiliste en lui procurant une ambiance calme et silencieuse. Pour cela, elle compte s’appuyer sur une invention : un nouveau métamatériau acoustique. Une innovation reconnue par Popular Science comme l’une des 100 plus grandes inventions de 2020 dans le « Best of What’s New Award ». Explications.

Un métamatériau pour réduire les nuisances pour le conducteur

Le bruit à l’intérieur de la voiture est essentiellement causé par la combustion du moteur. Les ingénieurs automobiles qualifient ce bruit indésirable « bruit de vibration et de dureté ». Les constructeurs du monde entier s’efforcent de le réduire depuis des décennies. Notamment sur les modèles de luxe où une cabine silencieuse et confortable est souvent associée à la qualité globale du véhicule. Ce désagrément est également constaté lorsqu’il disparait, notamment lorsque l’on s’équipe d’un véhicule électrique.

C’est dans cette course à l’innovation que Nissan a créé un métamatériau spécial, d’isolation acoustique légère. Il est conçu à l’aide d’une structure en treillis et d’un film plastique conçu pour contrôler les vibrations de l’air.  Ce qui permet de limiter la transmission de bruit dans la plage de fréquences allant de 500 à 1200 hertz. Qui représente usuellement la gamme du bruit qui est émis par un moteur. Le premier véhicule à bénéficier de ce métamatériau acoustique est le SUV concept Ariya, qui est dévoilé plus tôt cette année au CES.

La plupart des matériaux isolant cette bande de fréquences sur le marché sont des panneaux caoutchoutés ou en fibre qui apportent un certain poids au véhicule. Le métamatériau acoustique de Nissan ne représente qu’un quart du poids de l’insonorisation traditionnelle. Pour, selon la société japonaise, un résultat équivalent en terme d’insonorisation.

[ TO READ / A LIRE ] :   Cabines acoustiques : une sélection de modèles passés au peigne fin

Demain, le silence pour tous les conducteurs ?

Nissan veut faire profiter de son innovation la plus large gamme de véhicules possible. Pour démocratiser une insonorisation haut de gamme ? C’est ce que déclare Susumu Miura, ingénieur en matériaux du groupe. « Nous prévoyons d’utiliser du métamatériau acoustique dans un large éventail d’applications – non seulement dans les voitures de luxe et les véhicules électriques, mais aussi dans les véhicules où l’utilisation de matériaux d’isolation acoustique lourds a été limitée ». C’est que la concurrence dans ce domaine est accrue.

Une course effrénée des constructeurs au silence

Nissan n’est pas le seul constructeur automobile qui s’évertue à réduire le bruit à l’intérieur des habitacles. Une véritable course effrénée, non-automobile, mais dans l’innovation. Tesla s’est attaqué au problème pour la Model 3, la première voiture électrique grand public de la société. Après son lancement en juillet 2017, le véhicule avait été critiqué pour le bruit excessif du vent et de la route. Le constructeur a alors mobilisé toutes ses équipes pour apporter des améliorations significatives dans le domaine. Des sociétés tierces se sont même mises à commercialiser des kits de réduction du son pour la Model 3. Des kits qui comprennent des feuilles de matériaux qui s’insèrent directement dans le passage de roue ou le coffre.

Les amateurs guetteront certainement le SUV concept Ariya, premier véhicule sur lequel le métamatériau sera déployé. En attendant sa démocratisation ? Pour Popular Science, elle ne fait aucun doute.