La biophilie ou le renouveau de la jungle urbaine

Quand on parle de jungle urbaine, c’est rarement de manière positive. On pense immédiatement aux tours et au béton, ainsi qu’à la loi du plus fort qui règne dans certains endroits. Mais il semble que grâce au design biophilique, cette expression reprenne son sens propre. Le design biophilique, c’est le terme qui regroupe les activités consistant à rendre des bâtiments vivants.

Il a pour objectif de perpétuer le lien entre l’individu et la nature dans nos espaces de vie et de travail au quotidien. Les habitants des grandes villes voient à ce titre fleurir autour d’eux de nombreuses évocations de la nature dans les bâtiments qui les entourent. Les champs d’application de la biophilie, et pourquoi nous en avons cruellement besoin, c’est ce que nous allons essayer de voir.

Le design biophilique, c’est quoi ?

Approche radicalement nouvelle, le design biophilique s’inscrit dans l’air du temps. Celui de la sauvegarde de la planète. Pourtant, il porte, comme de nombreuses autres domaines liés au développement durable, des germes de certaines pratiques anciennes. On distingue aujourd’hui 2 grands types de design biophilique.

Les « analogies naturelles » qui introduisent la nature dans l’environnement humain à travers des évocations non vivantes ou indirectes. Cela consiste à reproduire des motifs vus dans la nature, tels que des feuilles ou des vagues. Ou à donner des impressions similaires à celles positives fournies par la nature, comme la vue d’un horizon spacieux.

Le design biophilique consiste également à introduire plus de matériaux naturels dans la conception des bâtiments. Comme du bois apparent dans la pièce, ou même des arbres plantés dans les parties extérieures… Nous sommes majoritairement citadins, et il est prouvé que nous manquons de nature. Son contact a un effet bénéfique sur notre santé.

Pourquoi nous avons besoin du design biophilique 

Les bienfaits de la nature sont utilisés depuis longtemps dans les bâtiments. En France, la plupart des supermarchés sont équipés de fontaine à eau pour créer un climat d’apaisement. Dans les hôpitaux, le design biophilique fait depuis longtemps parti du décor. Il est prouvé qu’il aide à réduire le stress, la douleur et la tension artérielle tout en accélérant les temps de récupération. Dans d’autres contextes, il a été démontré qu’il stimulait l’humeur, la productivité, la créativité et la concentration, entre autres attributs mentaux. Une étude américaine de 2019 a même prouvé qu’un environnement urbain plus végétal fait baisser la délinquance.

Privilégier l’utilisation du bois

Pour être un courant crédible, le design biophilique se doit d’être irréprochable au niveau de son empreinte environnementale. « Nous ne pensons pas seulement à la santé et au bien-être, et nous devons choisir des matériaux qui contribuent positivement au changement climatique » explique Stephen Richardson, directeur Europe d World Green Building Council. C’est pourquoi il conseille une utilisation massive du bois. Une inclusion étendue et visible de bois évoque la nature et crée tous les avantages de la conception biophilique. Mais c’est aussi un matériau potentiellement négatif en carbone. Lorsqu’un arbre pousse, il capture le dioxyde de carbone de l’air. Celui-ci est ensuite enfermé dans le matériau de construction récolté pour la durée de vie de la structure (qui peut durer des décennies ou des siècles).

Plus de jungle au sens propre, c’est manifestement moins de jungle au sens figuré. La verdure apaise les gens qui l’entourent. Et nos mauvaises manies agressives de citadins serait dû en grande partie à un manque de contact avec elle. Le design biophilique, nouvelle avancée pour des bâtiments plus verts, semble tomber à pic pour palier à ce phénomène. Un avenir plus vert est aussi un avenir plus harmonieux et apaisé.