Cabines acoustiques : une sélection de modèles passés au peigne fin

La situation que nous venons de vivre a clairement soulevé des questions par rapport à notre relation au travail. Une tendance en nette hausse ces dernières années, les espaces de travail ouverts, ne semblent plus convenir aux nouvelles exigences en matière d’hygiène. De plus en plus de nuisances crées par ces open spaces sont également pointées du doigt, comme les désagréments sonores par exemple. Les chefs d’entreprise sont obligés de s’adapter, et l’on voit fleurir sur le marché de nombreuses solutions qui leur sont proposées.

Parmi elles, la cabine acoustique a le vent en poupe. Même si de nombreuses variations existent, 2 types de modèle semblent se détacher du lot : la phone box (cabine individuelle appelée ainsi car elle tient son origine du format des cabines téléphoniques d’antan) et la meeting box. Cette dernière, comme son nom l’indique, est conçue pour accueillir plus de monde plus longtemps. Aujourd’hui, passons au grill la Microoffice Quadrio I, commercialisée au format meeting room par la marque tchèque Silent Lab. Et la Ecell, modèle individuel imaginé par les scandinaves de Borg.

La Microoffice Quadrio I : une cabine acoustique pour les réunions

La Microoffice Quadrio est une meeting room qui peut accueillir jusqu’à 4 personnes (à ne pas confondre avec sa grande sœur, la Quadrio « premium » dont la capacité d’accueil est 2 fois plus grande). Ou moins, car sa caractéristique principale est qu’elle est adaptable au point de pouvoir être configurée selon les besoins de l’utilisateur. Équipée de prises électriques, USB et LAN, elle annonce un système de ventilation unique. Qui serait 50% plus performant que ceux de la concurrence. Faite pour accueillir des réunions, elle est équipée de nombreux systèmes permettant le maintien d’une certaine hygiène. Et là, temps post-COVID oblige, le fabriquant tchèque a décidé de frapper fort. Le “système neutralise une vaste gamme de microorganismes nuisibles, élimine les odeurs, nettoie la poussière et les autres contaminants de l’air. » Les dimensions sont de 2285 en hauteur, 2520 en longueur et 1320 pour la profondeur. L’ergonomie et l’élégance caractérisent la cabine. Ce qui est le cas de toute la gamme Silent Lab, société uniquement spécialisée dans la fabrication de cabines, manifestement haut de gamme. Est-ce pour cela qu’aucun prix ne peut être trouvé sur Internet ? On l’imagine en tout cas très supérieur à 10000 euros.

La Ecell, plus qu’une cabine acoustique individuelle

Une cabine individuelle n’est normalement conçue que pour accueillir un travailleur que quelques minutes. La Ecell permet un séjour plus long (elle promet même que le travailleur peut y passer ses journées entières). Un dispositif garantissant la circulation de l’air frais et des lampes LED (meilleures pour la vue) sont actionnées par un détecteur de mouvement, ce qui limite la consommation d’énergie. La cabine dispose également de connections électriques intégrées pouvant assurer l’approvisionnement d’un ordinateur en continu. Les dimensions ? 2.20 mètres de hauteur, 1.10 mètre de largeur et 1 mètre de profondeur. Ce qui peut se révéler un peu étroit pour certains. Lorsque l’on découvre l’objet, on est frappé par son élégance et son ergonomie. Ce qui explique son prix annoncé de 7800 euros (assez peu visible sur le web). Un investissement haut de gamme donc.

Le test de ces 2 modèles iconiques ne doit pas cacher une réalité. Le marché des cabines acoustiques est littéralement en pleine explosion. Et avec les nouvelles prises de conscience, le mouvement ne semble pas prêt de s’arrêter. Ce qui n’empêche pas les constructeurs de ne pas mégoter sur l’élégance et d’ergonomie, pour notre plus grand plaisir.