Vague de rénovation de l’éclairage dans l’UE ?

L’Europe vient à la rescousse de son économie. Au début du mois de Novembre, le Parlement a validé le plan de relance de 1900 milliards d’euros, programmé pour permettre aux pays membres de rebondir après les dégâts économiques causés par la pandémie. L’Europe en profite pour accélérer la transition énergétique. Une grande partie de ces fonds est en effet destinée au développement durable et la décarbonisation de l’économie. L’Europe en a profité pour révéler sa stratégie de rénovation des bâtiments.

Le taux est trop faible et la Commission a prévu de le doubler lors des 10 prochaines années. L’initiative tombe en tout cas à pic, et a ainsi provoqué de nombreuses réflexions sur comment améliorer l’efficacité énergétique de ces lieux. Des entreprises comme Signify, ex Philips Lighting, proposent notamment des plans de rénovation de l’éclairage, des ampoules.

Une initiative qui tombe à pic

Les bâtiments représentent environ 40% de la consommation totale d’énergie de l’UE. Pour autant, seulement 1% sont rénovés chaque année dans le but d’améliorer leur efficacité énergétique. La Commission compte donc doubler ce chiffre lors des 10 prochaines années. Grâce à cette initiative, environ 35 millions de bâtiments pourraient être rénovés. Ce qui, en plus d’accélérer la transition énergétique, contribuerait à la création de 160 000 emplois. « Nous voulons que tout le monde en Europe ait une maison qu’il puisse éclairer, chauffer ou refroidir de manière économique sans endommager la planète », a déclaré Frans Timmermans, vice-président exécutif du Green Deal européen, ajoutant que la stratégie « améliorerait les lieux où nous travaillons, vivons et étudions. ». Parmi les solutions avancées pour améliorer l’efficacité énergétique des bâtiments, celle de miser massivement sur l’optimisation de l’éclairage fait son chemin. Elle est en tout cas défendue par la société Signify, ex Philips Lighting.

Miser sur l’éclairage, une idée lumineuse

Cette année, Signify a atteint une neutralité carbone à 100%. Cette prouesse a été réalisée en rénovant ses propres bâtiments, en passant aux LED et en utilisant de l’électricité alimentée par des énergies renouvelables. Pour l’entreprise, le plus gros levier d’amélioration passerait par un plan global de changement d’éclairage. Un plan peu compliqué à mettre en œuvre. Ou comme le prétend Signify, « aussi simple que de changer une ampoule ». Elle cite des exemples précis.

Lorsque Deloitte Digital, l’entreprise de conseil, a rénové trois étages de son bureau de Milan, sa volonté tendait clairement vers l’empreinte carbone nulle. Pour atteindre ce but, la rénovation comprenait 250 luminaires LED Philips connectés ainsi que des capteurs intégrés pour collecter, partager et distribuer des données dans tout l’environnement de bureau. Le tout étant géré par une seule console via le logiciel Interact Office.

Des ampoules haute performance permettent d’envisager de réduire les empreintes carbones au minimum. Le Philips DimTone, par exemple, est 90% plus économe en énergie qu’une ampoule halogène standard. Sa technologie d’éclairage public à LED peut réduire la consommation jusqu’à 50% en ville, ou 80% lorsqu’elle est associée à une gestion à distance intelligente.

Grâce à la gamme Signify, les gestionnaires des installations ont non seulement économisé massivement sur les coûts d’électricité, mais ont également obtenu des informations précieuses sur l’utilisation de leur espace de bureau. Ce qui a amélioré l’efficacité et réduit les coûts.

Le plan de relance verte n’est pas seulement un grand pas politique pour un monde plus durable. C’est aussi un élan qui mobilise les énergies. Une synergie se créé entre les acteurs publics, privés et non marchands. Tous unis par un intérêt commun. Est-ce que Signify parviendra à transmettre sa vision sur l’importance de l’éclairage aux parties prenantes non marchandes ? Réponse au prochain numéro.

Source Climate Home News