Chaises assis genoux: sont-elles bénéfiques pour notre santé ?

Il est maintenant communément acquis que rester assis pendant plusieurs heures sur une chaise n’est pas bon pour la santé. Cette posture pèse sur le corps et exerce une pression sur le bas du dos, le cou et les épaules. Rester assis pendant de longues périodes ralentit également le métabolisme. Ce qui réduit la capacité du corps à réguler la glycémie, la pression artérielle et à décomposer la graisse. C’est pour palier à ce souci que les solutions assis-debout comme l’Amup se développent à vitesse grand V. Depuis quelques années, ils ne sont plus les seuls à occuper ce rôle. Les sièges assis-genoux les ont rejoints. Mais quesaco ?

C’est un siège ergonomique qui possède une assise légèrement inclinée et un coussin en mousse sur lequel les genoux peuvent se poser. La position finale, avec un dos droit, incite à être penché sur son poste de travail.

Les avis divergent sur leur réelle utilité. Pour que vous vous fassiez une idée plus précise, Ergonoma a listé les differents points positifs et négatifs recensés sur les chaises assis genoux. Verdict.

Les plus : un siège qui oblige l’utilisateur à bouger

Oui car le mouvement est bon pour l’utilisateur. Les chaises à genoux favorisent une assise active. Parce qu’il n’y a pas de support dorsal, les muscles du tronc doivent travailler pour rester debout.

De plus, la posture penchée ne pouvant être maintenue indéfiniment, cela va entraîner des mouvements de réajustement réguliers.

En conséquence, le bassin incliné vers l’avant et la colonne vertébrale adoptent un alignement idéal. L’ouverture du bassin n’aide pas seulement à corriger l’alignement et la posture de la colonne vertébrale.  Elle contribue également à une meilleure respiration et à une digestion améliorée.

Les hanches glissent vers l’avant lorsque vous êtes assis sur une chaise assis genoux. Ce qui est bénéfique, car le poids est mieux réparti et le dos, le cou et les épaules demeurant alignés.

Dernier avantage (et non des moindres) les chaises assis genoux sont en règle générale légères. Ce qui les rend facile à transporter, y compris au bureau. On parle donc d’un objet ergonomique idéal pour accompagner le travail hybride par exemple.

Pour rappel, le travail hybride (très en vogue depuis les confinements) consiste à alterner dans la semaine le télétravail et les jours passés au bureau.

Les moins : une pression accrue sur les tibias et une mobilité réduite

Malgré tous les avantages des chaises assis genoux, il existe cependant quelques inconvénients.

Premièrement, les mouvements des jambes sont limités. Ils ne peuvent être effectués que vers l’arrière ou de manière latérale. Une utilisation trop prolongée peut restreindre la circulation sanguine dans les membres inférieurs.

La pression sur les tibias est également continue, ce qui peut causer des douleurs et des points de pression au fil du temps. Il est donc recommandé de se lever de manière régulière, afin que les jambes et les tibias puissent eux aussi prendre une pause.

Même si les points positif semblent l’emporter généralement, les désagréments sont tout de même à prendre en considération. Un certain temps d’adaptation est également nécessaire pour une utilisation optimale.

Le conseil des experts.

N’hésitez pas à utiliser des chaises assis genoux mais n’utilisez pas que ce type de siège pour travailler. Le meilleur semble d’alterner avec des supports plus classiques. Une partie de la journée sur une chaise classique et le reste du temps sur une chaise assis genoux.

Vous ne souffrirez pas de point de pression, votre alignement et posture seront améliorés et votre dos se musclera naturellement. Et surtout vous serez quasiment en permanence en mouvement, ce qui vous évitera de vous empâter.