Les théâtres espagnols déploient des éclairages UV-C pour lutter contre le coronavirus

Plus aucun doute sur la question, la deuxième vague de la COVID est bien arrivée. Si la plupart des pays occidentaux comme la France ont décidé de reconfiner, ce n’est pas le cas de l’Espagne. Nos voisins ibères ont opté, certainement pour des raisons économiques, pour un couvre-feu les soirs et weekends. Les cinémas et théâtres peuvent continuer à ouvrir avec une capacité réduite. Il leur faut donc miser sur l’innovation pour lutter contre l’épidémie.

C’est ainsi que deux théâtres parmi les plus anciens du pays ont mis en place des lampes émettant des UV-C pour éradiquer la COVID. En l’occurrence l’opéra Teatro Real de Madrid et le Teatro Rojas de Toledo. Comment cela fonctionne-t-il ? Pourrait-on imaginer un système similaire dans l’hexagone ? Avec le rêve secret de voir les mesures de confinement allégées ?

Une société chinoise d’éclairage distribuée par des espagnols

C’est Stonex, une société d’éclairage de scène basée à Madrid, qui a installé et fourni le matériel pour ces deux théâtres espagnols du XIXe siècle d’émetteurs UV. Ces derniers sont équipés d’un tube de verre produit par le chinois Goldensea UV. Ce sont des lampes en verre de quartz qui émettent les UV-C.

Goldensea, société chinoise aussi connue sous le nom de Guangzhou Haoyang Electronic fabrique et commercialise une gamme d’éclairages UV-C à tube en verre pour les marchés industriels émettant à 253,7 nm, selon son propre site Internet. La société semble également utiliser la technologie de la vapeur de mercure. Bien que Stonex n’ait toujours pas confirmé cette information.

Les différentes installations d’éclairage pour lutter contre la COVID-19

Le théâtre de Madrid est équipé de 2 UVM 216, des unités hautes, rectangulaires et mobiles. Qui naviguent entre la scène et les espaces de répétition. 4 luminaires l’UVL 150 sont installés au-dessus de la scène. Ce sont donc 6 sources d’éclairage qui assurent la désinfection de l’espace culturel de Madrid.

[ TO READ / A LIRE ] :   FLEX

Le Teatro Rojas de Toledo a monté lui deux éclairages UVL 150 le long des côtés des sièges. Ce dispositif est complété par une lampe UVM 216 mobile pour la scène. Et par deux unités de table appelées l’UVP36 qui désinfectent les coulisses.

Stonex fournit les éclairages Goldensea sous différentes formes et tailles. Ils peuvent être utilisés dans les scènes, les sièges et les espaces de répétition.

Les UV-C, une technologie d’éclairage qui n’est pas sans risque

Les « UV-C » sont les rayons ultraviolets dont la longueur d’onde est comprise entre 280 et 100 nanomètres. A l’inverse des UV-A et UV-B, ils sont inoffensifs. Et ne peuvent pas causer de cancers de la peau. Issues d’une source d’éclairage artificielle, les UV-C produits sont utilisés pour lutter contre les bactéries et les germes depuis, notamment dans les hôpitaux. Cependant, selon la référence américaine LEDs magazine, de nombreux éclairages certifiés UV-C sont en réalité mal conçus et émettent en réalité des rayons A ou B. Ce qui signifient qu’ils sont nocifs pour la peau, surtout lors d’une exposition prolongée. Devant ce risque potentiel, les théâtres de Madrid et d’Oviedo ont décidé que les traitements aux UV se feraient lorsque les édifices sont vides.

De part la nature pour le moment inconnue du virus, il semble difficile pour les professionnels de garantir des protections à 100%. Quelques exceptions demeurent, comme les UV-C, reconnus officiellement par les grandes institutions comme l’Union Européenne comme efficaces dans tous les cas de figure. Seules des défaillances empêchent une utilisation plus étendue de cette technologie. A moins que la situation actuelle change la donne et fasse faire au secteur un bond en avant ? Affaire à suivre.

Source LEDs Magazine