A l’intérieur : la rencontre entre l’ergonomie et le polar

Les romanciers ont décidément une imagination sans limite. Chaque spécialiste de son genre est capable de s’adapter à n’importe quel univers pour produire une œuvre. Et le polar n’échappe pas à cette règle, bien au contraire. Qui ne souvient pas d’Au Nom de La Rose, cette enquête menée dans un monastère italien au moyen-Age. Ou du Silence des Agneaux, ou la vérité sur une série de crime se trouve au fond d’un asile. Et bien, grâce à Sébastien Bruère et Ariane Gingras, l’ergonomie sera elle aussi au centre d’une intrigue. Ca s’appelle « A l’intérieur » et c’est déjà disponible.

Ces 2 auteurs sont des spécialistes de l’ergonomie et des affaires industrielles. Ils sont en quelque sorte des influenceurs sur le sujet. Ils animent en effet des communautés de plusieurs dizaines de milliers de personnes sur les réseaux sociaux. Ils ont pensé que ce style littéraire pouvait permettre à plus de gens d’être sensibilisés sur le sujet de l’ergonomie. Alors, qui a commis le crime ? Pas l’ergonomie en tout cas. Décryptage d’une sacrée nouveauté.

Le polar, un autre regard sur l’ergonomie

« Bien que les morts dans le cadre d’accident du travail n’étaient pas rares, elle avait du mal à imaginer que l’on puisse perdre la vie en faisant des biscuits. Cela pouvait expliquer en bonne partie l’ampleur du projet qui était proposé. » Le teaser du livre annonce la couleur. Une jeune ergonome est embauchée par une usine de biscuits pour réviser le plan de prévention. La raison ? De nombreux accidents du travail. Certains travailleurs ayant même perdu la vie. Petit à petit, elle se rend compte du quotidien invivable du personnel assurant la production.

Quotidien qui ne semble pas émouvoir outre mesure la direction. Une indifférence qui poussera la jeune femme à commencer à imaginer le pire. Et si les morts n’étaient pas accidentelles. Elle va néanmoins continuer sa mission, rentrant « à l’intérieur » du travail pour l’améliorer. L’ergonomie vu autrement, on ne vous avait pas menti.

Sébastien Bruère et Ariane Gingras, des influenceurs de l’ergonomie

Cette brillante idée est sortie des cerveaux de Sébastien Bruère et Ariane Gingras. Un couple franco-québécois passionné d’ergonomie et de polar. Sébastien, doctorant en relations industrielles, est professeur à l’Université du Québec à Montréal. Il enseigne l’organisation du travail, notamment les thèmes autour de la santé et de la sécurité. Il est aussi ergonome depuis 15 ans. Ariane est-elle spécialisée en relations industrielles. Elle est également conseillère en ressources humaines. Ce qui lui a donné « de la matière » pour l’écriture de cet ouvrage.

Dans cet ouvrage écrit à 4 mains, la répartition des rôles a tout de suite été claire. Sébastien creuserait les aspects techniques (notamment le plan de prévention) ainsi que les caractéristiques professionnelles de Émeely Martin, la jeune héroïne. Ariane Gingras s’est-elle occupée de créer une organisation de l’usine crédible. Avec l’apparition de problèmes souvent constatés dans des entreprises non-fictionnelles.

Les quelques avis déposés sur le web à propos de l’ouvrage sont dans l’ensemble très bons. Même si les plus dithyrambiques font l’objet d’une page dédiée sur le site web des auteurs, d’autres excellents retours jalonnent Internet, notamment sur le site de la Fnac. Pêle-mêle, les avis soulignent une intrigue « palpitante, sans temps mort et avec une accélération du rythme à la fin qui est super intéressante. » D’autres soulignent que l’objectif de base, la démocratisation de l’ergonomie est pleinement rempli.

Le livre est disponible à la commande aux alentours des 19 euros. 10 en Ebook, le livre virtuel. Un ouvrage qui fera certainement aimer l’ergonomie aux fans de polars. Et qui transformera peut-être les amateurs d’ergonomie en fins détectives.